Notre mission

Témoigner de l'enracinement local de la tradition catholique

« Les archives ecclésiastiques (…) sont les gardiennes de la mémoire de l’Église et manifestent ainsi son sens de la Tradition. (…) Les informations qu’elles renferment permettent de reconstituer les vicissitudes de l’évangélisation et de l’éducation de la vie chrétienne. À ce titre, elles constituent la source primordiale et indispensable à toute histoire des expressions et des manifestations variées de la vie religieuse et de la charité chrétienne »
Lettre circulaire La fonction pastorale des archives ecclésiastiques, Commission pontificale pour les biens culturels de l’Église, 2 février 1997

Des archives ecclésiastiques

Il s’agit de l’ensemble des documents – quels que soient leur date, leur forme, leur contenu et leur support matériel (papier, photos, audio, vidéo, numérique, objets divers) – produits ou reçus par toute personne physique ou morale dans le cadre de l’activité de l’Église catholique.

En fonction de leur « âge », ces archives se distinguent en archives courantes, archives intermédiaires et archives définitives (ou historiques). Les archives courantes sont les dossiers qui servent à la gestion quotidienne des affaires. Produits et utilisés fréquemment, ces documents sont conservés à proximité des utilisateurs, dans les bureaux. Les archives intermédiaires ne plus d’usage courant mais doivent néanmoins être conservées, pour des impératifs de gestion, à proximité des utilisateurs potentiels (pré-archivage). Les archives définitives ou historiques regroupent les dossiers clos qui n’ont plus d’utilité immédiate mais qui conservent toute leur valeur pour la mémoire et l’histoire de l’Église.

On entend par archives ecclésiastiques diocésaines, les archives placées sous la vigilance de l’évêque. Elles sont de trois catégories :

  • Les archives du diocèse : archives de l’évêque et de ses conseils, de la curie épiscopale, des services et d’autres institutions diocésaines (séminaires etc.)
  • Les archives des autres entités ecclésiastiques : paroisses, collégiales, cathédrales etc.
  • Les autres archives ayant une valeur historique : papiers privés de prêtres, laïcs en mission ecclésiale etc.

En droit canonique, les archives ecclésiastiques sont la propriété de la personne juridique ou physique qui les a produites ou reçues. Ce sont des biens inaliénables. Il revient à l’Église d’en définir les modes de gestion selon son droit propre, étant sauvegardées les obligations légales. En l’occurrence, le droit canonique fait coexister deux responsabilités :

  • Celle de l’évêque diocésain qui a obligation de veiller à la conservation de ce patrimoine documentaire, témoin de la mémoire de l’Église.
  • Celle de l’administrateur qui représente légalement la personne juridique propriétaire des archives (le curé pour la paroisse, le doyen pour le chapitre etc.)

Un office spécifique et transversal

Conscient de sa responsabilité en la matière, Monseigneur Dominique REY a promulgué le 24 juin 2015 le Directoire pour la gestion des archives diocésaines élaboré par l’Association des Archivistes de l’Église de France, supposant la création d’un office spécifique d’Archiviste, distinct de celui de Chancelier. Le titulaire de cet office doit être choisi pour ses compétences en archivistique et sa connaissance des institutions ecclésiales. Il ne s’agit pas nécessairement d’un clerc.

Veiller, conseiller, former

Au nom de l’évêque, l’Archiviste diocésain veille sur l’ensemble des archives courantes et intermédiaires du diocèse. À ce titre, il conseille les administrateurs des différentes archives ecclésiastiques (curés, responsables de service diocésain etc.), apportant une aide ponctuelle à l’identification, au tri et au classement des archives ainsi qu’à la formation au sein de ces entités. Ce rôle de vigilance et de conseil se révèle de plus en plus nécessaire dans le domaine des archives électroniques, natives ou numérisées (base de données, messageries, sites internet etc.). Ce rôle transversal suppose que l’Archiviste puisse collaborer en toute confiance et transparence avec les autres services diocésains.

Collecter, conserver, communiquer

Quant aux archives définitives ou historiques, l’Archiviste les collecte, les traite et les communique, conformément aux normes en vigueur pour la gestion générale des archives. Dans ce but, il s’entoure de collaborateurs qualifiés, tous tenus au secret professionnel.

Le Centre diocésain des Archives a ainsi pour vocation de recevoir :

  • Les archives définitives ou historiques propres au diocèse (curie diocésaine etc.)
  • Les archives définitives ou historiques des autres entités ecclésiales qui sont sous la juridiction de l’évêque diocésain (paroisses etc.)
  • Les archives ecclésiastiques privées déposées, données ou léguées (archives de prêtres, d’associations privées de fidèles, d’instituts religieux…)

Exceptionnellement, le Centre diocésain peut aussi conserver des archives privées non-ecclésiastiques, si leur valeur ou leur intérêt pour l’histoire de l’Église diocésaine le justifie.

Quant aux registres de catholicité depuis 1792, ils sont soumis à une réglementation particulière en raison de leur nature et de leur importance. La double collection (diocésaine et paroissiale) est placée sous la responsabilité de la chancellerie. Celle-ci conserve la version diocésaine et veille à la conformité des registres tenus en paroisses. Le Centre diocésain des Archives ne reçoit que les registres anciens de la version paroissiale (en principe antérieurs aux années 1920).

Par délégation spéciale, l’Archiviste diocésain de Fréjus-Toulon veille également sur les reliques dont l’évêque est le gardien. Il en établit un inventaire systématique, s’assure de leur authenticité et de leur bonne conservation afin de favoriser leur dévotion.

Valoriser

La consultation de ces archives permettant la reconstitution historique d’une Église particulière et de la société qui lui est contemporaine, l’Archiviste diocésain communique ses fonds, selon des règles préalablement établies, afin de contribuer à l’enrichissement du patrimoine culturel et spirituel ainsi qu’au progrès de la recherche historique.

Il favorise ainsi une collaboration régulière avec les diverses communautés ecclésiales mais également l’université, les collectivités locales, les associations culturelles et les particuliers, croyants ou non.

Archives numériques

Consultez les versions numérisées des principaux périodiques diocésains et paroissiaux : La semaine religieuse, Revue d'histoire et d'archéologie du diocèse de Fréjus-Toulon, Église de Fréjus-Toulon...

À la une

8 décembre 1922 : Premières ordinations au Séminaire de La Castille

Les premières ordinations du Grand Séminaire de Fréjus, installé quelques semaines plus tôt à La...
Lire cet article

Publication de souvenirs de saint Charles de Foucauld

A l'occasion de la fête de Charles de Foucauld, les Archives diocésaines mettent en ligne...
Lire cet article

Les archives de confréries dans Généalogie

Dans son dernier numéro (Décembre 2022-Janvier 2023), la revue française de Généalogie consacre un long...
Lire cet article

Participer et devenir bénévole

Nous avons besoin de vos talents

Merci pour votre générosité