Castille-Cadastre1811-Chateau

Maison Saint-Joseph

Déjà représentée sur le cadastre de 1811, l’actuelle « maison Saint-Joseph », à l’ouest de la cour du château, remonte probablement au XVIIIe siècle. Elle se caractérise à l’époque par une forme en U, la cavité tournée vers la façade extérieure de la cour fermée qui ne dispose probablement pas encore de son porche ouest. Selon la matrice cadastrale de 1811, le bâtiment est alors une bergerie.

Cadastre de La Castille 1811 – Archives départementales du Var, 3PP 132/6

En 1848, les Aubert, propriétaires depuis bientôt 20 ans, étant peut-être à l’origine de ces modifications, Saint-Joseph a profondément changé d’apparence : le U a été fondu dans un rectangle par l’ajout de nouvelles pièces ; une entrée a été aménagée au nord avec un débordement latéral donnant accès à une passerelle enjambant le canal ; des bâtiments annexes ont été ajoutés à proximité de cette entrée comme pour créer une petite cour au nord face à une nouvelle allée d’accès au coeur du domaine venant de l’ouest. La matrice cadastrale désigne alors Saint-Joseph (qui ne porte pas encore ce nom) comme une maison et une grange, les bâtiments annexes au nord étant des loges à cochons.

Ces modifications profondes de Saint-Joseph s’inscrivent plus largement dans la réorganisation opérée probablement par les Aubert dans le rapport du château avec ses dépendances immédiates. La cour du château, close en 1811, a été depuis ouverte au sud-ouest. L’amputation de surface bâtie que cela supposait a sans doute été compensée par la transformation de Saint-Joseph de « bergerie » en « maison et grange » et la construction de loges à cochons à proximité. Une clôture munie une entrée étroite a été ajoutée entre Saint-Joseph et la façade extérieure de la cour du château pour marquer l’entrée de l’espace résidentiel des châtelains s’ouvrant au sud sur le jardin et ses vastes promenades. Dans la même logique, à l’est de la cour du château, des bâtiments ont été construits (magnanerie, grange, scierie, distillerie) dessinant une nouvelle cour séparée du porche et de la chapelle du château par une sorte de galerie assurant la communication entre les différents bâtiments agricoles mais les fermant à l’espace de plaisance.

Cadastre de La Castille 1848 – Archives départementales du Var, 3PP 132/16

À la une

Sort mélancolique des Archives paroissiales (1938)

Rappel des curés à leurs devoirs de conservation des archives et du mobilier sacré de...
Lire cet article about Sort mélancolique des Archives paroissiales (1938)

Saints de Provence aémères

Liste des saints vénérés en Provence n'ayant pas de jour de fête déterminé, ainsi dits...
Lire cet article about Saints de Provence aémères

Devoirs des femmes et hommes chrétiens 1925-1933

A l'occasion du Mercredi des Cendres et de la Saint-Valentin, les Archives diocésaines reviennent sur...
Lire cet article about Devoirs des femmes et hommes chrétiens 1925-1933

Participer et devenir bénévole

Nous avons besoin de vos talents

Merci pour votre générosité